Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de La Compagnie de l'Ourson Blanc

Le Cyrano de l'Ourson Blanc relève le nez !

26 Avril 2011, 10:03am

Publié par La Compagnie de l'Ourson Blanc

Article du Ouest-France paru le 12/04/11

 

Le projet de la compagnie segréenne de théâtre amateur, prévu cet été à Montreuil-sur-Maine, était menacé, faute d'argent. Une décision devait être prise, c'est fait. Le spectacle continue.

 

216068 1698661669873 1337823785 1451716 6222765 n

 

« On va jusqu'au bout. »

 

Au bout du projet, au bout de l'engagement. Pourtant, pour Bernard Clément, fondateur et metteur en scène de la compagnie segréenne de l'Ourson blanc, c'était loin d'être gagné. Car Cyrano de Bergerac,  le spectacle de plein air qu'il souhaite monter cet été à Montreuil-sur-Maine, a bien failli finir... le nez dans l'eau. Pour des raisons financières. On en parlait déjà dans notre édition du dimanche 13 mars. À l'époque, l'épée de Damoclès squattait obstinément au-dessus des têtes... Se fera ? Se fera pas ? Rien n'était moins sûr. Il manquait tout de même 8 000 € pour boucler le budget. Pas une paille... La compagnie s'était alors fixée une date butoir pour prendre une décision : le 6 avril.

 

« Cela reste fragile »

 

On connaît la suite. « On continue », comme dit Bernard Clément. Soulagé, forcément. Content, évidemment. Mais pas triomphant pour autant. « Compte tenu de la situation, on sait que cela reste fragile. » À l'heure actuelle, le budget n'est pas encore complètement finalisé. Néanmoins, la parution dans la presse des déboires de l'Ourson blanc a fait bouger les choses.

Ainsi, le Pays segréen Anjou bleu met la main au porte-monnaie, à hauteur de 1 500 €, issus de fonds départementaux. « Cette somme paiera partiellement la formation d'escrime théâtrale à destination de douze comédiens amateurs », précise le metteur en scène. Et puis, la commission Partenariats et sponsors de la troupe continue, de son côté, à solliciter les partenaires privés. « Des réponses positives nous sont parvenues et d'autres sont en attente. » Enfin, la communauté de communes du Lion-d'Angers, qui avait, un temps, donné une réponse négative en termes de financements, fait volte-face. « Elle nous a fait savoir que sa porte n'était pas définitivement fermée. »

Bref, pour toutes ces raisons, l'Ourson blanc poursuit donc l'aventure. Une belle, une grande aventure. « Cyrano est un projet qui mobilise vraiment tout un territoire. Ç'aurait été dommage de laisser tomber. »

 

« On a fait ce qu'on a pu »

 

Question, cependant : n'aurait-il pas fallu collecter les fonds avant de lancer la préparation du spectacle ? Bernard Clément en convient. « Effectivement, je le reconnais, il aurait fallu s'y prendre beaucoup plus tôt. »

Néanmoins, il précise : « Si on devait attendre toutes les réponses à nos demandes de financement, on n'irait jamais dans les projets. Et puis, nous sommes avant tout des amateurs. On ne fait pas ça tous les jours. Cela demande un engagement important et tout le monde sait qu'aujourd'hui, c'est difficile de mobiliser les bonnes volontés. On a fait ce qu'on a pu. »

Quoi qu'il en soit, après l'incertitude, c'est de nouveau la mobilisation. Mâtinée, quand même, d'une certaine prudence. « Cette expérience nous a appris les choses à faire. Et celles à ne pas faire. »

 

 

Commenter cet article